RECEVOIR UN ÉCHANTILLON
GRATUIT D’AFTER-EFFECT©

un échantillon = une soirée







Pour valider votre demande d'échantillon, vous devez être fan de Deenox.

1080 avis sur After Effect

Posté le 25 avril 2012

Selon une étude menée auprès de 1080 personnes qui ont reçu un échantillon gratuit et qui ont donnée leur avis, plus de 80% des gens sont satisfaits par l’efficacité d’After-Effect.

After-Effect est aujourd’hui le premier produit qui a démontré qu’il améliore efficacement le bien-être au lendemain d’une modérée d’.

Des mamies contre la gueule de bois

Posté le 5 mars 2012

C’est une opération spéciale du Laboratoire Deenox ! Une brigade de mamies pour lutter contre la :-)

Une opération de communication pleine de bonne humeur pour parler sereinement de gueule de bois, et annoncer le lancement d’After-Effect ! Les sympathiques grand-mère (comédiennes ;-) ) sillonnent les rues de Paris, et transmettent leurs bons conseils.

La brigade anti-gueule de bois


Arlette en pleine discussion sur la gueule de bois

Cette opération vous a plu ? Vous pouvez rejoindre Deenox sur Facebook pour vous tenir informés !

Intolérance à l’alcool et gueule de bois – avis After-Effect de Deenox

Posté le 14 novembre 2011

Cet été, Caroline B a contacté le laboratoire Deenox par rapport à un problème d’intolérance à l’, notamment la . Caroline a pu tester After-Effect. Voici l’échange de mail qui a eu lieu entre Caroline et Deenox :

Le problème
« J’ai été diagnostiqué avec la maladie de Crohn il y a environ 2 ans et j’ai totalement arrêté de boire de l’alcool pendant environ 2 mois. Quand ma situation s’est rétabli, j’ai commencé à réintégrer certaines choses dans mon alimentation, dont l’alcool. Je prends maintenant quotidiennement du Pentasa (6 comprimés). Au début, tout semblait normal, jusqu’à ce que je me rende compte que les lendemains de veille, même après avoir consommé beaucoup moins d’alcool que j’en étais capable auparavant, étaient atrocement brutals! Au fil des mois, j’ai tout essayé… Seulement du vin rouge, seulement du vin blanc, seulement de l’alcool fort, de la bière, du organique, du biologique, etc, et ce, en quantité très modérée. Aujourd’hui, je prend un verre de vin et j’ai un lendemain de veille (une gueule de bois, ndlr)… »

Les résultats du test – avis After-Effect de Deenox
« J’allais justement vous écrire ce matin. J’ai testé l’After-Effect ce weekend et j’en suis ravie! Et vraiment, je dois avouer que je l’ai mis à rude épreuve. C’était l’anniversaire de ma copine et n’ayant pas fais la fête depuis un petit bout de temps, je ne me suis pas privée dans la d’alcool. Normalement, les 5 verres de vin et 2 gin+tonics que j’ai bu ne m’auraient pas permi de marcher le lendemain… La dernière fois que j’ai tenté l’expérience, il y a environ 1 an, je l’ai regretté pendant quelques jours. Cette fois, RIEN! [...] N’en est-il pas moins qu’à part la fatigue ressenti en après-midi, je n’ai ressenti aucun autre effets secondaires d’un lendemain difficile, ce qui est pour moi miraculeux! [...] Merci beaucoup! Je suis soulagée… Me donner la possibilité de profiter de la vie en dégustant du bon vin entre amis, vraiment, ça n’a pas de prix. »

Merci pour ce retour Caroline, une vraie utilisatrice qui a fait un vrai test ! Vous aussi avez des problèmes de gueule de bois ? N’hésitez pas à , et à regarder ces quelques conseils contre la gueule de bois.

Gueule de bois, alcool, cannabis et mémoire

Posté le 15 décembre 2010

Plusieurs études ont montré les effets négatifs de l’, dont la , sur la mémoire. Certaines constatations sur les cannabinoïdes ont cependant poussé des chercheurs de l’Université de Californie à faire l’hypothèse que le cannabis pourrait atténuer les effets de l’ sur la mémoire et l’apprentissage.

Pour confirmer cette hypothèse, des tests neuropsychologiques ont été effectués sur 130 adolescents ayant une forte d’alcool. La moitié de ces adolescents étaient également de grands consommateurs de marijuana.

Comme attendu, plus l’ est importante, moins l’apprentissage est efficace et moins la mémorisation est bonne.

Les auteurs ont pu constater qu’une forte consommation d’alcool diminue l’apprentissage et réduit les performances de mémorisation. Cette relation n’est cependant pas constatée chez les adolescents buvant autant et ayant une forte consommation de marijuana.

Mahmood et Al, J Stud Alcohol Drugs, 2010

Performance cognitive et psychomotrice pendant la gueule de bois

Posté le 30 août 2010

Les conséquences de la d’ constituent un sujet de plus en plus traité dans le domaine de la santé et du social. Bien que les recherches soient plus concentrées sur les problèmes physiques liés à la d’alcool, un autre thème est également d’actualité, à savoir les effets de la sur le fonctionnement.


Cette brève revue des enquêtes récentes sur la relation entre la gueule de bois d’alcool et la performance psychologique est présentée comme une mise à jour d’une précédente revue des recherches semblables (Stephens et al., 2008). Une recherche bibliographique a généré 75 résultats sur la gueule de bois et la connaissance (et des synonymes) depuis la dernière revue publiée. Cependant, seules 4 parmi ces études ont respecté tous les critères d’inclusion, tels qu’établir un taux d’alcoolémie de 0 pendant le test. En comparant les résultats des ces récentes études et ceux que nous avons vu précédemment, on constate une réelle convergence des résultats. 4 études faites de manière rigoureuse par des laboratoires, 2 moins rigoureuses (sans placébo), et 2 études naturalistiques indiquent une diminution cognitive de l’attention et de la mémoire pendant la gueule de bois. Au regard de cette convergence, les études permettant de comprendre les effets de la gueule de bois devraient maintenant passer d’études évaluant de nombreuses fonctions cognitives à des études évaluant de manière précise les déficits d’attention et de mémoire au moment de la gueule de bois.

Ling et al., Curr Drug Abuse Rev. 2010

Gueule de bois et risque de troubles de la consommation d’alcool

Posté le 27 août 2010

La peut être liée à la propension à développer des troubles liés à la d’. Cependant, le rôle étiologique, s’il en existe, joué par la dans les troubles liés à la consommation d’alcool n’est pas clair. La peut être considérée comme un moyen de dissuasion à une consommation d’alcool future ou comme un évènement négatif qui pourrait favoriser des pratiques de consommation d’alcool anormales. La pourrait avoir un lien avec le risque de troubles de la consommation d’alcool, même si elle ne joue pas un rôle direct en favorisant ou en empêchant de boire à court terme.

Par exemple, les critères de mesure de la gueule de bois pourraient servir comme symptômes de troubles de la consommation d’alcool, ou comme marqueurs des différences individuelles qui expliquent directement le risque de troubles liés à la consommation d’alcool. Des éléments empiriques soutiennent que la gueule de bois peut soit favoriser les troubles de la consommation d’alcool, soit protéger contre ceux-ci.

Piasecki et al., Curr Drug Abuse Rev, 2010.

Estimation des coûts dus à la consommation d’alcool chez les adolescents en Corée

Posté le 19 août 2010

Une étude coréenne s’est fixée comme objectif l’estimation des coûts socio-économiques résultant de la d’ chez les adolescents coréens. Pour cela, les coûts ont été classés en trois catégories : coûts directs (médicaux ou non), coûts indirects (pertes dues à une mort prématurée, perte de productivité…), et autres coûts (dommages à la propriété, frais d’administration, accidents de la route…).

Estimation des coûts dus à la consommation d’alcool chez les adolescents en Corée

Les résultats sont alarmistes puisque ces coûts ont été estimés à 387,5 milliards de wons, soit environ 256 millions d’euros, ce qui représente tout de même 0,05% du PIB. La répartition de ces coûts était la suivante : 87,63% pour les coûts indirects, 7,7% pour les coûts directs, et 4,60% pour les autres coûts.

Au vu de ces résultats, l’équipe coréenne conseille qu’une politique de prévention et de gestion soit introduite.

Source : Kim J. et al., Journal of Preventive Medicine and public health, 2010

Risque de modification du comportement

Posté le 30 juillet 2010

Plusieurs études suggèrent que la sévérité des symptômes de la pourrait être corrélée avec un risque familial d’alcoolisme. Des personnes ayant un père alcoolique souffriraient de symptômes plus sévères ou plus fréquents que les autres.

Ces travaux ont été étendus au risque de modification du comportement chez les gros consommateurs, tel que mesuré par « l’échelle de l’alcoolisme » MacAndrew (MAC). L’ étant un produit psycho actif, il agit sur le fonctionnement du cerveau. Il modifie la conscience, les perceptions, et donc aussi le comportement d’un individu.

modification du comportement

Après ajustement sur le sexe, sur la quantité moyenne consommée en une occasion, et sur le penchant naturel à l’alcoolisme (à l’aide des résultats des pères des individus au dépistage SMAST, Short Michigan Alcoholism Screening Test), il est mis en évidence qu’une chronique entraîne un risque de modification du comportement plus important.

De plus, les personnes présentant un risque élevé ressentent davantage la sensation de manque, et ont une gueule de bois plus prononcée, ce qui peut induire une tendance à consommer de l’alcool afin d’améliorer leur état.

Source : Earleywine M., Addictive Behaviors, 1993

Résistance à la gueule de bois

Posté le 29 juillet 2010

La se manifeste au travers de symptômes récurrents tels que la sensation de faiblesse, la fatigue, la difficulté de concentration, les nausées, les maux de tête etc. Cependant ces symptômes sont plus ou moins sévères en fonction des individus. Certaines personnes seraient même insensibles à la .


C’est cette insensibilité à la gueule de bois que se propose d’évaluer une étude en examinant l’incidence du phénomène sur des personnes en désintoxication, des adultes qui sont constamment sous l’emprise de l’ ou avec une alcoolémie élevée, des lycéens qui ont déjà consommé de grandes quantités d’, des adultes qui buvaient beaucoup au cours des 12 derniers mois, et des étudiants.

Résistance à la gueule de bois

Les résultats révèlent que près de 23% de la population serait résistante à la gueule de bois.
Puisqu’une tendance à  la gueule de bois peut influer sur les habitudes de , de nouvelles recherches sur les conséquences et les facteurs de prédiction de l’immunité à la gueule de bois semblent nécessaires.

Source : Howland et al., Current Drog Abuse Reviews, 2008

Alcoolisation et apprentissage des erreurs

Posté le 20 juillet 2010

Peu de recherches ont examiné les antécédents des conséquences de l’ (vomissements, relations sexuelles regrettées, , pertes de mémoire) chez les étudiants.

C’est l’objet d’une étude, qui a analysé chez des étudiants comment leurs expériences (alcoolisées) impactent leur perception des effets de l’, et comment cette perception impacte leur d’alcool. L’étude a été menée auprès de 303 étudiants, qui ont estimé le nombre de verres nécessaires pour avoir un risque de vivre les expériences précédemment citées.

Les résultats suggèrent que les gros buveurs n’apprennent rien de leurs erreurs, et surestiment la quantité d’alcool qu’ils peuvent boire avant l’occurence d’expériences désagréables.

Source : Marlett et al., J Stud Alcohol, 2006

Partenaires :